Club-bourse.com

 
Home   Accueil :.
 
Your Account   Fiches bourses :.
 
Downloads   Placements :.
 
Web Links   Sites bourse :.
 
Topics   Logiciels bourse :.
 
 

  Bourse placements
ˇ Guide Bourse

ˇ Placements

ˇ Epargne

ˇ Retraite


  LOGICIELS BOURSE
· 1: Simpli Bourse 2


La situation de la bourse en Belgique
bourse d'etude en belgique



Le marché boursier belge est également divisé en trois compar-timents : le marché de la cote officielle, le second marché et, accessoirement, le hors-bourse.
- Le marché de la cote officielle de la bourse en belgique
Le marché de la cote officielle comporte trois "secteurs" : le marché au comptant, le marché à terme (qui se présente comme l'équivalent du marché français du règlement mensuel) et le marché des ventes publiques. Avant d'entrer dans quelques détails, il y a lieu de noter, à la fois, une convergence et une divergence par rapport à la situation française :
- la convergence tient au fait que le marché à terme est également appelé à disparaître ;
- la divergence se rapporte au principe de la cotation unique en ce sens qu'en bourse en Belgique, une action peut être traitée aussi bien au comptant qu'à terme (aussi longtemps que subsistera le marché à terme).

a) Le marché au comptant est subdivisé en :
- un marché des rentes qui traite des Fonds d'Etat belges et des emprunts garantis par l'Etat ;
- un marché de la corbeille qui porte sur des valeurs justifica-tives d'un large marché et de cotations successives ;
- un marché du parquet (en quelque sorte résiduaire) qui négocie des valeurs pour un cours unique et à la criée.

b) Le marché à terme ferme, rassemblant les plus grandes valeurs (obligatoirement traitées au comptant) et les plus grands volumes de transactions, est organisé par des liquidations à la quinzaine (et non pas au mois comme en France). Les transactions, désormais opérées en continu, imposent des quotités minimales (selon la valeur des actions) et requièrent un dépôt de garantie (en espèces ou en titres cotés) d'au moins 25 du volume d'affaires négocié.


c) Le marché des ventes publiques échappe, de manière subtile, à la cote officielle dans la mesure où il concerne des valeurs insuffisamment traitées et, dès lors, non inscrites à cette cote : c'est une construction "hybride" par laquelle la Commission de la Bourse autorise que certains titres soient cotés (et publiquement négociés) chaque semaine de manière ordinaire, à d'autres moments à titre supplémentaire.
2. Le second marché
Institué en novembre 1984 (par effet de mode) et réellement inauguré en juin 1985 (avec la cotation du seul titre Telindus qui est passé, entre-temps, à la cote du marché officiel), le second marche belge est objectivement un échec, malgré la facilité offerte par l'absence de conditions de taille exigées des entreprises qui souhaiteraient y accéder. L'échec de ce second marché ne peut pas être dissocié des difficultés vécues par le marché officiel ; au-delà de plusieurs considérations techniques, il peut être considéré que la politique d'endettement de l'Etat belge a conduit à "pomper" la liquidité des épargnants et à détourner ces derniers des investissements d'avenir dans les entreprises.
3. Le hors bourse en belgique
Ce marché qui se tient avant et après les heures officielles de négociation, concerne des blocs ou paquets d'actions d'un montant minimum de 10 millions de BEF actuellement et, ultérieurement, de 20 millions de BEF pour les valeurs traitées au comptant et de 30 millions de BEF pour les valeurs traitées à la fois au comptant et à terme






Copyright © par Club bourse Tous droits réservés.

[ Retour ]

  Recherche






Copyright 2005 Club-bourse.com